Maxime Delhomme, 1990

Artiste dessinateur, peintre, et performeur aux multiples facettes. En sortant la peinture de son châssis habituel, il explore ses possibilités par de nouvelles formes et l’utilise comme médium pour aller à la rencontre de l’autre. Il envisage cette recherche de contact comme un moyen de sortir de la notion de groupe et de ses codes sociaux. En réalisant de grandes fresques aux motifs redondants, il essaye de démontrer l'absurdité de la mondialisation et de la perte de l'identité de l'individu. Dans l’espace public, avec des costumes colorés et des sols en toile peinte, il crée de nouveaux rituels et formes de regroupement. Ces éléments porteurs de couleurs permettent de faire rentrer le spectateur dans son univers. Maxime a grandi dans une famille prolétaire et a pratiqué le football durant de nombreuses années. Remarquant l’absence de l’art dans ces mondes, il travaille sur son accessibilité. Ainsi, depuis … avec Le Cap, centre d’arts plastiques de Saint-Fons, il utilise la performance comme moyen d’amener la création dans un quartier qui en est éloigné. Ses inspirations puisées dans ses différents environnements et ses origines font de sa démarche un art hybride. Attaché à de grands mouvements institutionnalisés, tels que le pop art et le dadaïsme, et par les réflexions menées sur la couleur dans l’histoire de l’art, Maxime invente également une forme d’art populaire, voir d’amateurisme. Aujourd’hui, il développe de plus en plus sa pratique du dessin, qui poursuit ses questionnements autour du prolétariat, du lotissement comme espace de vie, du travail, des objets du quotidien comme symboles du capitalisme envahissant.

 

©2020 par MAXIME DELHOMME (Zeze). Artiste, Dessinateur, Peintre, Performeur.